This site uses cookies. To find out more, see our Cookies Policy

Ingénieur(e) traitement des données multi et hyperspectrales (H/F) in Brest at IFREMER - ENGLISH

Date Posted: 5/18/2018

Job Snapshot

Job Description

Poste à pourvoir: Ingénieur(e) traitement des données multi et hyperspectrales (H/F)

Référence du poste : PV-2018-026

Structure d'accueil :  Département Oceanographie et Dynamique des Ecosystemes

Unité de recherche Dynamique des Ecosystèmes Côtiers

Laboratoire Ecologie Benthique Côtière

Localisation :  Brest, Bretagne, FR

 

Date de clôture de réception de candidatures : 15/06/2018

 

 

 

 

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et littoral et au développement durable des activités maritimes. L’Ifremer est source de connaissances, d’innovation, de données de surveillance et d’expertise pour le monde de la mer, à la fois en matière de politique publique et d’activité socio-économique. Il est la seule structure de ce type en Europe.

 

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle conjointe du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et du ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

Description de l'offre :



La structure d’accueil

 

L’objectif de l’unité DYNECO (Dynamiques des Écosystèmes Côtiers) est d’évaluer la réponse des écosystèmes côtiers à un certain nombre de pressions anthropiques et naturelles. L’approche générale de cette problématique repose sur l’analyse des processus physiques et biogéochimiques moteurs de l’écosystème et met en œuvre une démarche intégratrice basée sur l’expérimentation, l’observation in situ et la modélisation. Ses axes de recherche sont : i) les flux de matières dissoutes et particulaires dans les écosystèmes côtiers, ii) la diversité, le fonctionnement et le devenir des communautés et de leurs biotopes et iii) les perturbations à l’échelle des populations. En son sein, le laboratoire d’Ecologie Benthique Côtière (LEBCO) s’intéresse plus particulièrement au déterminisme de la structuration et aux fonctionnalités associées des écosystèmes benthiques côtiers de Manche-Atlantique en lien avec ces pressions.

Introduction du poste à pourvoir et sa position dans l'organigramme :

La recherche en écologie benthique et l’appui aux politiques publiques nécessitent un recours de plus en plus large à l’analyse spatiale pour appréhender la structure des habitats et leur évolution. Les méthodes d’acquisition et d’analyse de données multispectrales ou hyperspectrales (satellitaires, aéroportées ou in situ), ont été développées avec  succès ces dernières années au LEBCO. LEBCO souhaite étendre ces applications pour :

- Caractériser la structure des habitats benthiques intertidaux et subtidaux, leurs échelles spatiales et temporelles d’évolution, leur fragmentation et le rôle de ces structures spatiales sur leur fonctionnement (concepts d'écologie spatiale du paysage) et leur état de santé.

- Evaluer la couverture et/ou les biomasses des espèces structurantes et  approcher la biodiversité benthique de manière automatique ou semi-automatique sur la base de traitement d’image afin d’en appréhender les variations spatiales et temporelles en lien avec les pressions naturelles ou anthropiques.

- Caractériser certaines fonctionnalités des habitats benthiques, notamment la production primaire macro- et microphyto-benthique).

Placé(e) sous la responsabilité du responsable du LEBCO, l’ingénieur(e) contribuera à l’acquisition et au traitement des données multi et hyperspectrales par le  développement d’outils et d’algorithmes adaptés aux objets d’étude du laboratoire et de l’unité.

Missions principales

Dans le cadre des recherches en écologie spatiale entreprises par le LEBCO, ce poste vise à traiter  les données multi/hyperspectrales acquises à différentes échelles qui permettent d'appréhender la structure spatiale des habitats et d’approcher leur biodiversité et certaines de leurs fonctionnalités. Il s’agit notamment de développer les outils et algorithmes permettant d’en automatiser et optimiser le traitement. Sur la base de ces développements, l’analyse et le traitement des données acquises à différentes échelles (expérimentations in situ et en mésocosme, aéroportées, satellites et sous-marines) et par différents capteurs (multispectrales, hyperspectrales, Lidar) devront permettre de fournir aux écologistes de nouvelles données utiles pour leurs programmes de recherche.

Activités principales

Dans ce cadre, les actions principales de l’ingénieur(e) viseront à :

  • Développer des traitements spécifiques et/ou intégrer dans la chaîne de traitement des algorithmes provenant de partenaires externes et contribuer à implémenter de nouveaux indicateurs surfaciques d'état de santé benthique, complémentaires aux bio-indicateurs classiquement utilisés.
  • Organiser, mettre en place, et participer à la réalisation de campagnes d’acquisition de données in situ (survols aériens et acquisitions de terrain) ou en mésocosme, mettant en œuvre des capteurs hyperspectraux.
  • Gérer et administrer le stockage et la diffusion de gros volumes de données brutes et traitées en lien avec les ressources disponibles et en collaboration avec l’Unité IDM (Informatique et Données Marines).
  • Participer aux réponses aux appels d’offres impliquant l'usage des capteurs optiques (multi- et hyperspectrauxl, Lidar).

Champs relationnel

En interne : Disposant d’une expérience confirmée dans la mise en œuvre de la technologie hyperspectrale, le LEBCO met son expertise au profit des autres équipes de l’Ifremer pour des applications à leurs propres problématiques de recherche.  Dans ce cadre, l’ingénieur(e) sera amené à collaborer avec les chercheurs de l’Unité DYNECO travaillant sur les questions d’écologie spatiale et ceux des stations côtières de l’Unité Littorale du département Océanographie et Dynamiques des Ecosystèmes (ODE), l’Unité Délégation de l’Océan Indien (DOI) du département Ressources Biologiques et Environnement (RBE) et l’Unité Etude des Ecosystèmes Profonds (EEP), du département Ressources physiques et Ecosystèmes de fond de Mer (REM) ainsi que le Service Positionnement, Robotique, Acoustique et Optique (SM-PRAO).

En externe : Le LEBCO s’appui également sur des collaborations à l’externe avec les principaux laboratoires spécialistes du traitement de signal bretons (UBO/LGO, ENSSAT Lannion, CEVA, Télécom Bretagne,  ...) mais également, au plan national (ONERA, IGN, GIPSA-Lab,  EPOC, Univ. Toulon, Univ. Nantes) et européen

 

 

Profil recherché

Ingénieur(e) ou Master 2 ou équivalent en traitement d’image et/ou signal.

Compétences mises en œuvre

  • Compétences techniques / métiers
  • Bonnes connaissances en traitement du signal et analyse d’images
  • Maîtrise des logiciels de traitement d'images (ENVI, ERDAS, …)
  • Expérience en programmation exigée (Matlab, IDL), Python et R souhaité
  • Connaissance de l’environnement marin souhaité
  • Bonne pratique de l’anglais
  • Première expérience professionnelle exigée

 

  • Qualités personnelles
  • Dynamisme et autonomie
  • Intérêt pour le travail en équipe, grande ouverture d'esprit pour dialoguer avec les thématiciens des disciplines autres que la sienne.
  • Motivation pour l’écologie marine
 

 

Temps complet / embarquements.

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 15/06/2018

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.